Développement Innovatio > L’animation de la (...) > Les actions collective > Des TMS à la conception > Des troubles musculo-squelettiques à la conception hygiènique des équipements

Des troubles musculo-squelettiques à la conception hygiènique des équipements

Industriels et équipementiers de l’agroalimentaire : quand la conception hygiénique et ergonomique des équipements contribue à la réussite des investissements

Lancement d’une nouvelle opération collective destinée aux équipementiers

A l’occasion du colloque du 1er avril 2010 intitulé Industriels et équipementiers de l’agroalimentaire : quand la conception hygiénique et ergonomique des équipements contribue à la réussite des investissements, le CEEI – Alimentec initie une nouvelle opération collective en 2 étapes destinée aux équipementiers, en partenariat avec la CRAM Rhône-Alpes, les DIRECCTE Rhône-Alpes et Bourgogne et ARAVIS.

Rappel des objectifs de la première opération collective
L’action collective lancée en juin 2008 auprès des industriels de l’agroalimentaire et des équipementiers avait pour objectif de favoriser une meilleure prise en compte des risques liés aux conditions de travail et plus particulièrement ceux qui sont susceptibles de déclencher des TMS. Il s’agissait également de leur faire prendre en compte ces risques dans leurs projets d’investissement et leurs projets industriels.

Un changement de mentalité et un changement comportemental s’est opéré dans les entreprises. Des outils méthodologiques ont été acquis et mis en œuvre dans la gestion du projet et la rédaction du cahier des charges fonctionnel.

Cette action, menée en amont du projet d’investissement, n’a pas permis d’associer les équipementiers qui restent donc une cible importante à mobiliser sur la problématique des conditions de travail mais aussi de l’hygiène des équipements.

Objectifs de la nouvelle opération collective à destination des équipementiers

Dans le contexte de l’évolution des exigences des IAA et de la nouvelle directive machine, les équipementiers à leur tour doivent s’engager dans une démarche d’amélioration de leur approche des problématiques liées à l’hygiène et aux conditions de travail.

Cette démarche vise à prendre en compte les besoins des industriels de l’agroalimentaire en termes d’hygiène, d’ergonomie et de conditions de travail dès la conception.
L’objectif de cette action est de mettre à leur disposition des outils permettant de mieux analyser les enjeux du client et d’enrichir les pratiques de conception.

En traitant les problématiques liés à l’hygiène et aux conditions de travail, les équipementiers répondront aux attentes des industriels, des salariés et du consommateur et proposeront aux industriels des solutions optimisées et compétitives.

Améliorer la prévention des TMS dans les industries agroalimentaires par une réflexion amont entre industriels et équipementiers : une démarche qui porte ses fruits.

Rappel des étapes de l’opération collective mise en œuvre par le CEEI
En juin 2008, le CEEI Alimentec de Bourg en Bresse et ses partenaires ont lancé une action collective auprès des industriels du secteur agroalimentaire et des équipementiers afin de les inciter à considérer ensemble la question des conditions de travail, en amont d’un projet d’investissement dans un nouvel équipement.Cette initiative avait pour objectif de réduire les risques de TMS, importants dans ce secteur d’activité et d’accroître par conséquent l’attractivité des entreprises concernées sur le marché du travail, celles-ci faisant face à une pénurie chronique de main d’œuvre.

Une action collective en 3 étapes
L’enjeu de cette opération menée en partenariat avec le cabinet TEO, la CRAM, la DIRECCTE et ARAVIS, était de favoriser le rapprochement et les échanges entre les entreprises souhaitant investir et les équipementiers, leurs fournisseurs.
Cette action a offert l’opportunité aux entreprises de capitaliser sur la diversité des expériences et des méthodes d’approche des unes et des autres. Ceci a également permis d’enrichir le projet et ainsi d’apporter des compétences en adéquation avec les besoins de chaque entreprise.

Après une première étape de sensibilisation qui avait pour ambition de mobiliser les IAA et les équipementiers de l’agroalimentaire autour de la problématique des TMS, ceux-ci ont bénéficié de sessions d’initiation au cours de la deuxième étape, permettant d’appréhender le risque TMS dans toutes ses composantes.

Il s’agissait, au cours d’ateliers collectifs et d’autodiagnostics, de :

*Démontrer concrètement les liens existant entre les caractéristiques d’une situation de travail et l’activité d’un opérateur.

*Proposer une méthode simple d’évaluation des risques TMS.

*Agir sur les risques identifiés.

Les consultants Ergonomes de TEO ont également réalisé des diagnostics dans les entreprises, pour identifier les projets et aider les entreprises à intégrer dans les phases de conception des paramètres ergonomiques pertinents.

La troisième phase de cette opération s’est traduite par l’accompagnement des projets  : chaque entreprise avait identifié un ou deux projets d’investissement et chaque équipementier avait également un ou des projets industriels en cours de réalisation. Les binômes constitués pour chaque projet ont alors été aidés par une équipe de consultants sous forme d’aides individualisées et séquences d’animation collective.

Consulter le dossier de presse