Veille agroalimentaire > Portraits > Portrait - Claude NOEL, l’innovation universitaire

Portrait - Claude NOEL, l’innovation universitaire

Pour son troisième mandat de chef de département de Génie Biologique de l’IUT Lyon 1 de l’Université Claude Bernard Lyon 1, Claude NOEL et son équipe accueillent en cette rentrée 2013, près de 200 étudiants du DUT au Master.

Un nouveau mandat sous le signe du développement des formations, de la mobilité internationale et de l’ancrage des partenariats avec les acteurs du technopole.

L’E-Grain de Sel : Claude Noel, qui êtes-vous ?

Après avoir travaillé pendant quinze ans, en Lorraine, dans des entreprises agroalimentaires, je suis arrivé sur le Technopole Alimentec en 1993 comme enseignant en Technologie Alimentaire au Département de Génie biologique de l’IUT A [1] de l’Université Claude Bernard Lyon 1(UCBL).

J’ai effectué deux mandats de Chef de Département entre 1994 et 2000.
Durant cette période, la priorité était au développement. Accueil de nouveaux enseignants, augmentation des effectifs des étudiants du Diplôme Universitaire de Technologie option Industries Agroalimentaires et Biologiques (DUT GB option IAB), démarrage de l’activité de recherche universitaire (Laboratoire universitaire BIO ingénierie et DYnamique Microbienne aux Interfaces Alimentaires/BIODYMIA), mise en place de nouveaux diplômes (Institut Universitaire Professionnalisé /IUP et Licence Professionnelle Développement de Produits Gestion de Projet) autant de défis relevés avec succès.

J’ai ensuite contribué à la consolidation du pôle universitaire agroalimentaire par la mise en place et le développement de l’apprentissage, la création d’une deuxième Licence Professionnelle (Ingénierie de la Production Alimentaire), la transformation de l’IUP en Master Génie des Procédés Alimentaires ainsi que la création et accompagnement du développement du Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (C.C.S.T.I.) ALTEC.
J’avais également la responsabilité pédagogique de l’IUP/Master (1998-2012) et de la Licence Pro (2004-2008). Je démarre donc en cette rentrée universitaire, un troisième mandat de Chef de Département.

L’E-Grain de Sel : Comment s’annonce cette rentrée ?

Mes équipes et moi accueillont en cette rentrée 2013, près de 200 étudiants du DUT au Master.
Le Département de Génie Biologique de l’IUT Lyon 1, site de Bourg en Bresse, est la plateforme de formation en industrie agroalimentaire de l’Université Claude Bernard Lyon 1.
Certains diplômes sont préparés au sein de l’IUT UCBL :

  • Le DUT de Génie Biologique option Industries Agroalimentaires et Biologiques (142 étudiants) prépare en quatre semestres au métier de technicien supérieur et assistant ingénieur, tout en permettant une poursuite d’études très ouverte.
  • La Licence Professionnelle Développement de projets, Création de produits en agroalimentaire (20 étudiants/jeunes salariés) formant des professionnel(le)s au portage du développement de projets ou de produits en agroalimentaire.
  • La Licence Professionnelle Ingénierie de Production Alimentaire (12 étudiants/jeunes salariés) formant des responsables d’atelier capables de piloter des lignes de productions et de gérer des équipes. Ces deux licences sont organisées uniquement en alternance sous statut de jeunes salariés (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).
  • Le Master Professionnel Génie des Procédés Alimentaires (GPA) est cogéré par le Département de Génie Biologique de l’IUT Lyon 1 et le Département Génie Electrique et des Procédés. Cette formation prépare des cadres (production, amélioration continu des procédés et qualité). La majorité des étudiants (13/17) sont sous statut de jeunes salariés.

La plateforme technologique du Département (salle de travaux pratiques et halle technologique) est également utilisée pour former des étudiants d’autres cursus universitaires de l’UCBL .

L’E-Grain de Sel : Quels sont vos prochains défis ?

Le Département de Génie Biologique est arrivé dans une phase de stabilisation (effectifs enseignants et étudiants). Le travail et le dynamisme de toute l’équipe a permis de développer à Bourg en Bresse, le pôle de formation agroalimentaire de l’UCBL.
Trois axes prioritaires sont identifiés pour les prochaines années :

Stabiliser et compléter la filière de formation universitaire agroalimentaire
Cela passe par le développement d’une nouvelle Licence Professionnelle, la mise en place un cursus complet de formation Bac – Bac+5.
Il s’agit, pour ce deuxième projet, d’étudier la possibilité de compléter le cursus existant : trouver des passerelles avec les autres établissements universitaires de Bourg en Bresse pour valider une troisième année universitaire (Licence), et organiser les cours de première année du Master GPA sur la plate forme de formation de l’IUT Lyon 1 site de Bourg en Bresse.

Structurer et valoriser la mobilité internationale des étudiants
Grâce aux partenariats développés depuis de nombreuses années (Québec, Bulgarie, Finlande…) et aux bourses de la Région Rhône Alpes , la politique de mobilité internationale est un point fort du Département de Génie Biologique.
De nombreux étudiants de deuxième année DUT GB option IAB (environ 15/20 étudiants par an) partent à l’étranger, soit pour effectuer un semestre complet, soit pour effectuer le stage de fin de diplôme (10 semaines).
Le Département accueille également des étudiants étrangers (Italie, Bulgarie…).
Notons enfin que les étudiants de deuxième année de Master GPA partent depuis deux ans une semaine en voyage d’études dans les villes partenaires de Bourg en Bresse (Parme et Namur). La ville de Bourg en Bresse soutient financièrement cette action.

Conforter et développer notre partenariat avec le Technopole Alimentec
Le développement du pôle de formation universitaire agroalimentaire a bénéficié d’un partenariat de proximité sur le Technopole Alimentec.
Pour exemples certains cours sont assurés par les salariés des centres techniques et du Laboratoire Départemental d’Analyse, le CEEI propose des études de cas industriels aux étudiants, des journées thématiques et conférences débats, les ateliers agroalimentaires sont cogérés avec le Centre Technique d’Essai.
De nouvelles perspectives apparaissent avec la mise en place de la pépinière d’entreprises par le Syndicat Mixte du Technopôle Alimentec (SMTA) :

  • couplage d’actions de formation (assuré par l’IUT) avec l’étude de création d’une activité/entreprise nouvelle (encadrement assuré par le CEEI),
  • sensibilisation des étudiants à la création d’entreprise.

De nouvelles collaborations sont donc possibles dans l’optique de consolider et poursuivre le développement du pôle universitaire agroalimentaire de Bourg en Bresse.

L’E-Grain de Sel : un péché mignon ?

La bière conçue par les étudiants dans la microbrasserie de l’UCBL, évidemment !

Article présent dans la Newsletter (L’E-grain de sel) de septembre 2013.